Tranche post-opératoire à J+5

Publié le par Poulpette

 

Bon ben ayé, c'est fait. Quelques semaines et 2500 euros plus tard, me voilà enfin lasérisée. Vendredi 21 mai à 10H pour les amateurs d'exactitude exacte.

apres.jpgavant.jpg

Ici on a une sorte d'exemple flagrant du type avant/après qui peut donner une bonne idée du changement, même si en vrai je voyais encore moins bien (en fait c'est le Koala qui s'amuse avec les réglages de l'appareil)

 

Première pensée: si j'avais su ce qui allait vraiment se passer, jamais je me serais allongée de mon plein gré sur le fauteuil. Pas sans une tonne de calmants. D'ailleurs heureusement que les deux yeux se font en même temps, j'aurais pas eu le courage de revenir pour le deuxième.

Deuxième pensée: oh my god j'y vois presque comme si j'avais des lunettes alors que j'en ai pas, c'est absolument magique!

La première pensée est venue très vite, à peu près au moment où je collais ma tête sur l'appui-tête en fait. La deuxième pensée a attendu le soir pour pointer son nez et le lendemain pour s'affirmer franchement.

 

Après un retour en RER/métro en compagnie du Koala (qui s'est certainement bien marré à jouer les chiens d'aveugle vu que j'ai fait ça les yeux fermés tellement la lumière était insupportable) assez pénible, j'ai directement été me coucher dans l'obscurité la plus totale tel le vampire que j'étais devenue. 3 heures de sieste plus tard ça allait déjà mieux, j'y voyais assez bien malgré une sensibilité à la lumière encore importante.

 

Et depuis, c'est presque parfait. Presque, parce qu'à cause de la sécheresse, la vision se trouble facilement. Et avant de m'habituer à ma nouvelle vision des choses, je vais me payer pas mal de maux de crane en lisant. Mais aucun souci pour suivre un film à la télé, conduire, me doucher, cuisiner, lire l'heure sur le réveil digital de la chambre (c'est le Koala qui est content, depuis qu'on vit ensemble, je lui fais le coup tous les soirs, on éteint la lumière, on discute et au moment de s'endormir, je lui demande quelle heure il est, étant incapable de la lire moi-même). Bref aucun souci pour vivre. A part quelques petits trucs qui me gênent: le matin, mon premier geste avant d'ouvrir les yeux, c'est de tendre la main vers le réveil puis vers mes lunettes, et après je réalise, j'ouvre les yeux et je me rappelle. Pareil avant de prendre ma douche, j'essaye de retirer mes lunettes puis je réalise. Ça va être dur d'effacer comme ça plus de 20 ans de rituels.

 

Ce matin, le chirurgien m'a dit que ma vision atteignait les 10/10, mieux que ce qu'il avait prévu. Et que je pourrai me maquiller d'ici la fin de la semaine. Et que les flaques de sang dans mes yeux vont finir par disparaître un jour, promis. Attention, la suite est un peu trash, âmes sensibles, fermez la page, ne regardez pas la photo et oubliez tout ça.

 

 

 

 

 

 

Maintenant qu'il ne reste que les gens insensibles, on va patauger dans le sang. Pour ceux que ça intéresse, sachez que le principe de l'opération est d'éplucher l'œil, comme une patate avec un économe, mais avec un laser à la place, ça fait des tranches plus fines, et on laisse l'épluchure attachée par un petit morceau, ensuite on traite. Mais on doit immobiliser l'œil un minimum. Donc on écarte les paupières avec un instrument délicieux appelé écarteur de paupières, puis on pose un anneau qui va faire ventouse avant d'éplucher convenablement. On soulève le lambeau d'épluchure d'œil et le deuxième laser s'occupe de rectifier la surface suivant ce qui a été programmé. Dans mon cas, il a fallu 15 secondes pour découper, puis 32 secondes de vrai traitement au laser. Pareil pour l'autre œil. Ensuite l'œil est rincé, l'épluchure est remise en place et elle tient par effet de ventouse, donc faut surtout pas frotter l'œil pendant que ça cicatrise (d'où les jolies coquilles de protection à porter la nuit pendant 3 nuits). Et le sang? Et bien en fait le premier laser a un peu tranché dans des petits vaisseaux, et l'anneau-ventouse a fait comme un horrible suçon sur l'œil, c'est assez laid. Paraît que c'est bien visible sur moi alors que chez d'autres gens beaucoup moins, comme les bleus, certains s'en font facilement, d'autres pas. Autant vous dire que le Koala est loin d'être fan de mon regard en ce moment, lui qui ne supporte déjà pas que je louche...

 

sauron.jpg

 Ca fait rêver hein?

 

Niveau sensations maintenant, pour les éventuels candidats. Mon premier conseil sera : exigez des calmants même si vous pensez gérer le truc! J'ai cru crever de terreur pure, à en hurler, mais j'avais encore plus peur de bouger et de tout faire foirer alors j'ai pas hurlé. Juste agrippé le fauteuil en espérant qu'il m'engloutisse. J'ai compté chaque putain de seconde de ce putain de laser en ayant le temps de penser entre chaque seconde « encore une seconde passée, je me rapproche de la fin, plus que 27, j'ai tenu 27, je peux tenir 26, ne hurle pas, concentre toi, continue à compter, ta gueule connasse, cesse de me dire que tout va bien madame, là ça va pas du tout, 25, c'est quoi cette odeur, si elle me répète encore une fois que tout se déroule parfaitement je jure que je hurle... » le tout pendant 32 secondes donc, et deux fois de suite sans prendre le temps de souffler vu que la Nature m'a généreusement offert deux yeux.

 

Sinon, effectivement, pas de « douleur », surtout des sensations de pression, because anesthésie locale, petite brûlure au moment de la découpe du deuxième œil alors que rien senti pour le premier, sensation de froid intense au moment du rinçage. La douleur est venue surtout après, à cause de la lumière, au moment d'aller en salle de repos, impossible d'ouvrir les yeux. Et depuis, un peu mal à la tête en lisant mais rien de méchant, ça se calme quand j'arrive à décontracter le regard, à regarder dans le vide.

 

Donc si on oublie totalement la partie purement "opération" le bilan est largement positif. D'ailleurs je commence déjà à oublier. Enfin je me souviens que j'ai ressenti des choses tout à fait désagréables, que sur le coup c'était horrible, mais je suis incapable de me souvenir de la sensation elle-même et c'est certainement mieux comme ça, aucun cauchemar non plus. Donc j'écris tout ça maintenant avant de tout oublier, peut-être que dans un mois ou deux je me souviendrai uniquement du résultat positif.

  

 

Commenter cet article

Poulpy 27/05/2010 22:15


Ah et sinon, j'étais myope astigmate (je le suis toujours en fait, mon oeil garde ses caractéristiques de myope avec prédispositions pour le décollement de la rétine et autres joyeusetés même si je
suis corrigée à 100%)


Poulpy 27/05/2010 22:13


Tu veux pas 100 balles et un mars aussi?
J'ai eu droit à une journée d'absence gracieusement offerte par l'inspecteur (parce que mes collègues sont rarement malades ou absents donc il est plus généreux) donc rémunérée pour le vendredi que
j'ai manqué. Et le lundi était férié. Pour le reste, point d'arrêt, c'est de l'esthétique, la sécu n'y jette même pas un coup d'oeil.


Je Rêve 27/05/2010 20:19


Je trouve ça génial comme témoignage. Si j'hésitais, je crois qu'il m'encouragerait à sauter le pas. Mais mes soucis visuels sont tous légers -enfin, de moins en moins ceci dit !-, je ne dois pas
être concernée...
C'est pour la myopie, c'est ça ?
As-tu un arrêt de travail, du coup ???


Poulpy 27/05/2010 14:41


L'avantage par rapport à l'accouchement, c'est que tu te retrouves pas avec un machin hurlant de 3kg sur les bras ensuite. Et que je devrai me nettoyer les yeux pendant 15 petits jours alors que
t'en as pour des années avec les couches pleines :)


Armelle 27/05/2010 13:57


Glop ! Du sang ! Du sang !
Je raffole de ce genre d'article bien dégoulinant.
En tout cas je suis contente que ce se soit bien passé. Ca a du être horrible mais bon, en voyant le résultat, y'a pas photo, t'as fait le bon choix. (ça m'fait un peu penser à
l'accouchement)...
Gros bisous.